Les gens intelligents ont-il l'air intelligent ?

En réalité, tout dépend du genre… Les visages transmettent de nombreux signaux importants, mais notre capacité à percevoir l'intelligence (mesurée par le QI) d'une autre personne dépend de son sexe.


Que nous dit un visage ? En réalité, plus qu’on pourrait croire.

Dans une étude publiée en 2014, Karel Kleisner et ses collègues ont montré à des participants 80 photographies d’hommes et de femmes dont ils avaient d’abord évalué l’intelligence. Les scientifiques cherchaient à découvrir s'il existe une relation entre l'intelligence perçue et l'intelligence mesurée. Ils cherchaient également à savoir s'il existait un « air » intelligent. En d'autres termes, des traits spécifiques du visage sont-ils associés à l'intelligence attribuée et réelle ?

Ils ont trouvé des réponses à ces questions et, au passage, ils ont fait un certain nombre de découvertes fascinantes sur l’apparence et l'intelligence…


1) Juste en regardant son visage, les gens peuvent dire si un homme est intelligent, mais pas une femme

Oui, les gens intelligents ont l’air plus intelligents. Mais pas tous les gens, juste les hommes. Les résultats de l’étude indiquent ainsi que les hommes et les femmes sont capables d’évaluer correctement l’intelligence des hommes en regardant une photo de son visage. Mais étrangement, aucune relation n’a pu être établie entre l’intelligence perçue et le QI des femmes.


Exemple de grille utilisée dans l’étude pour les hommes. A gauche, l’intelligence perçue était faible et à droite, l’intelligence était perçue comme élevée. Le QI était estimé comme moyen sur la photo du milieu (extrait de Kleisner et al., 2014).

Conséquence de taille pour les hommes qui veulent séduire : ils ont tout intérêt à être honnêtes lorsqu’ils parlent de leur intelligence. Mentir pourrait finalement les desservir en brouillant les messages entre ce qui est perçu et la réalité.


2) Les femmes au physique avantageux sont perçues comme plus intelligentes

Selon Kleisner et ses collègues, avoir face à soi une personne séduisante conduit à lui prêter une haute intelligence, peu importe que cette personne soit un homme ou une femme. On ne peut pas vraiment dire que ce soit une vraie surprise. L’habit fait le moine ; il semblerait que l’adage ne ment pas. Toutefois, il est intéressant de noter que c’est d’autant plus vrai quand il s’agit de juger des visages de femmes.

Cela pourrait être dû à ce que les psychologues appellent l’effet halo : ce biais cognitif nous pousse à nous fier à notre première impression et à ne finalement voir que ce que nous avons envie de voir. Comme le déclarent les auteurs de l’étude : « Les femmes sont généralement jugées en fonction de leur attractivité. Le fort effet de halo de l'attractivité peut donc empêcher une évaluation précise de leur intelligence. Ceci semble être confirmé par une corrélation significativement plus élevée entre l'intelligence perçue et l'attractivité des visages de femmes (r = 0,90) que celui des hommes (r = 0,50). »

Mais voilà le problème. Les gens attirants ne sont pas vraiment plus intelligents. L’étude n'a ainsi pas permis d’observer de corrélation significative entre le QI mesuré et l'attractivité des sujets présents sur les photos. Néanmoins, notre manie de nous fier aux apparences ne se dément pas, malgré les conséquences. Les recherches en psychologie sociale ont largement démontré depuis longtemps que les personnes séduisantes sont mieux payées. Elles sont aussi embauchées et promues plus tôt que leurs collègues qui ne disposent pas des mêmes avantages.

Alors, qu'en est-il des femmes qui affichent ouvertement leur intelligence et qui ne voient pas d’intérêt à se conformer aux stéréotypes de genre ? Pour elles, la conclusion des scientifiques est encore plus déprimante.


Exemple de grille utilisée dans l’étude pour les femmes. A gauche, l’intelligence perçue était faible et à droite, l’intelligence était perçue comme élevée. Le QI était estimé comme moyen sur la photo du milieu (extrait de Kleisner et al., 2014).

3) L’intelligence perçue est négativement associée aux femmes dominantes

Hillary Clinton pourrait en témoigner. L’intelligence perçue est associée au fait d’être aimable et au sens de l’humour pour les deux sexes, mais négativement associée à la dominance chez les femmes. Etre une femme ne fait pas bon ménage avec l’envie de pouvoir ou l’esprit de compétition. Et encore moins si cela se voit. Au contraire des hommes, elles paraissent juste intimidantes et strictes. L’effet Hillary, donc.


4) Les hommes avec de très hauts QI sont jugés moins intelligents

Plus il y a d’intelligence, mieux c’est ? Pas vraiment. Selon l’étude, les hommes ayant un QI au-dessus de 140 sont perçus comme relativement moins intelligents qu’ils ne sont en réalité. Pour Kleisner et ses collègues, ce résultat pourrait refléter une sorte de limite haute à partir de laquelle ils seraient perçus comme trouvant moins gratifiantes des tâches pratiques telles que le soin et la protection des femmes et des enfants

Il semblerait donc que l'intelligence ne soit pas valorisée en tant que telle, mais comme un trait adaptatif propice à la reproduction et à la survie. La perception plutôt juste qu’en auraient les femmes pourrait aider leurs stratégies de recherche de partenaires sexuels en fonction de ce qu’elles recherchent. Une intelligence très élevée pourrait être génétiquement souhaitable, car elle est associée à un statut élevé, à une richesse et à des ressources plus importantes. Cependant, comme l'indiquent Kleisner et collègues, une intelligence très élevée peut aussi être associée à une intelligence sociale et émotionnelle médiocre ainsi qu'à une faible stabilité (le fameux stéréotype du savant ou du génie fou…), ce qui affecterait l’image de père/compagnon potentiel. En termes d'évolution, cela pourrait se traduire par : vous pourriez en fait être trop intelligent pour votre propre bien !


5) Il existe un visage intelligent stéréotypique

Finalement, Kleisner et ses collègues ont découvert qu'il existe des traits faciaux clairs et constants que les hommes et les femmes perçoivent comme relevant de l’intelligence. Pour lui, chez les deux sexes, un visage étroit avec un menton mince et un nez plutôt large appartiennent au stéréotype du visage très intelligent. En revanche, un visage plutôt ovale et plus large avec un menton massif et un petit nez conduisent à prédire une intelligence basse.

Bizarre et un peu terrifiant. Mais tout de même significatif, surtout dans un monde où l’image et les apparences comptent plus que jamais. Nous vivons une époque où une élection peut basculer avec un selfie. Et même si de telles attitudes ont été qualifiées de superficielles (… et peu intelligentes), l’étude de Kleisner suggère que les femmes hétérosexuelles sont réellement en mesure d'extraire plus d'informations sur un potentiel partenaire à partir de sa simple photo (même si l’étude n’informe pas sur ce qu’elles perçoivent exactement sur les visages des hommes). A l’inverse, un homme hétérosexuel serait moins capable de cette intuition avec les femmes.


En conséquence, lorsqu’une femme trouve qu’un homme a l’air intelligent sur un site de rencontre, il y a plus de chances qu’elle ne se trompe pas. Et quand un homme se plaint que les photos des femmes sur les mêmes sites de rencontre se ressemblent à peu près toutes, il ne triche pas non plus. Ceci étant, tout bon psychologue vous dira que rien ne vaut la rencontre, l’échange et le partage dans la vraie vie pour savoir si vous aviez raison ou tort dans vos premières impressions. Elles ne sont, finalement, pas toujours les bonnes.


Source

Kleisner, K., Chvátalová, V., & Flegr, J. (2014). Perceived intelligence is associated with measured intelligence in men but not women. PloS one, 9(3), e81237.

0 vue

Contact

Contact

Nathalie Boisselier

Psychologue - Psychothérapeute

54, rue Gioffredo - 06000 NICE

Tél. 06 23 38 37 13

  • Facebook

© 2019 - Nathalie Boisselier - Psychologue & Psychothérapeute

Registre ADELI : 069320430 - SIRET : 417 684 834 00068
Crédit photos : Vincent, Pixabay, Shutterstock